archives

Introduction

Vous êtes ici : Archives privées / Introduction

Parchemin du fonds de la famille de Bayne. Archives départementales du Tarn, 156 J 3.

Les Archives départementales du Tarn ont donc cherché ces dernières années à valoriser les archives collectées. Les archives privées font (et ont fait) l’objet d’expositions spécifiques, attirant l’attention du public sur ces documents entrés par don, achat ou dépôt, en marge de la réglementation publique. Du côté du classement, il reste largement de quoi faire pour les années à venir car ces fonds sont volumineux et souvent complexes à classer. Le classement avance cependant, dans la mesure de nos moyens humains. Il faut quand même insister sur le fait que les archivistes restent très vigilants dans la collecte. Ils sont mobilisés pour ces entrées, conscients que ces fonds viennent enrichir les fonds publics, et la mémoire collective. Ils travaillent dans la durée et la conservation longue. L’essentiel consiste à ne pas détruire ces sources privées et surtout à les collecter avant leur destruction. Aux Archives nationales, un projet scientifique pour 2013-2016 est énoncé en ces termes : « L’orientation actuelle des Archives nationales privilégie les fonds liés à l’époque contemporaine (première et seconde guerre mondiale), ceux des familles et des personnes ayant marqué l’histoire, ainsi que les documents isolés permettant de combler les lacunes des sources conservées. (…) Parmi les axes d’évolution possible, un développement de la collecte est envisageable auprès des architectes et des associations (…). Les Archives départementales du Tarn suivent la même ligne directrice.

Depuis leur installation dans de nouveaux locaux en 2005, les Archives départementales du Tarn ont les moyens d’une collecte plus volontariste et raisonnée, et sont plus à même d’offrir aux particuliers l’assurance d’un bon traitement de leurs archives, de bonnes conditions de conservation dans une perspective d’utilisation collective. L’espoir de trouver encore des fonds illustrant l’histoire du département, celle de l’industrie graulhétoise, ou celle, puisque c’est d’actualité, de la première guerre mondiale, persiste. Il ne s’agit pas de chercher à tout prix à amasser des documents ou à priver les particuliers de leurs archives, mais bien de les sauver et de permettre à tous de se pencher sur l’histoire du Tarn.

Au moment de conclure cette introduction à l’état des fonds des archives privées, il convient d’affirmer que la série J est une série incontournable, riche et essentielle, à consulter absolument quelle que soit la nature de ses recherches. L’état des fonds est un outil construit pour la recherche et l’exploration des fonds, un outil électronique réalisé en 2012 pour explorer toujours plus vite et plus efficacement les Mille ans d’archives et des poussières, une porte ouverte sur les trésors du Tarn.