archives

Les archives personnelles, familiales et seigneuriales

Vous êtes ici : Archives privées / Introduction / Les Archives privées / Définition et Typologie

Les enfants Campa, fonds. Archives départementales du Tarn,

 

 

D’emblée, c’est la catégorie d’archives la plus évidente à appréhender.
Les archives familiales sont produites dans le cadre de la vie de famille : correspondance, généalogie, comptabilité, gestions des biens, titres de propriété, album photographique ou documents iconographiques, etc.
Les archives personnelles sont celles produites dans le cadre d’une activité professionnelle d’exercice privé ou d’une activité de loisir : archives d’architectes, de juristes, d’artistes, d’hommes de lettres, d’historiens, d’érudits, ...
Les archives seigneuriales sont antérieures à la Révolution. Elles ont trait aux biens seigneuriaux, régis par les droits seigneuriaux et féodaux, tels que des documents généraux (titres de propriété, cartulaires, etc.), seigneuriaux (droits de justice, albergue (2), banalités (3) et autres droits comme les droits de péage, de guet, de marché, etc.) et féodaux (liés à la suzeraineté comme les hommages ou à la tenure (4) comme les reconnaissances féodales et les terriers, la concession de baux ou de cens, les lièves (5), les censiers (6), les lausimes (7), …) ou concernant les rapports des seigneurs entre eux ou avec les communautés. Le plus souvent, elles sont aussi composées d’archives familiales (documents généalogiques, actes de propriétés, correspondances, livres de raison ou comptes domestiques et/ou de métairies, etc.).