archives

Les archives industrielles

Vous êtes ici : Archives privées / Introduction / La série J aux Archives départementales du Tarn / Richesse des fonds

Sur les 1.900 ml. d’archives privées, les archives industrielles représentent 1.228 ml., soit presque 65 % de la série J. C’est un chiffre élevé qui donne la mesure de leur importance matérielle, prédominantes dans nos magasins de conservation. Si on prend en compte les archives minières déposées en 1966 (168) par les Houillères du bassin d’Aquitaine, 1.700 ml. conservés au Centre culturel Jean-Baptiste Calvignac de Carmaux, (169) ce sont 2.928 ml. d’archives industrielles – soit presque 3 km d’archives industrielles ou en rapport avec l’industrie – qui sont conservés aux Archives départementales du Tarn, répartis sur les deux sites de conservation.
Ces archives représentent une richesse pour notre département, elles témoignent de sa vigueur économique et industrielle au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle, période couverte par nos fonds d’archives industrielles.

 

 

Ce schéma présente la répartition des archives industrielles conservées par secteur d’activité. L’importance de l’industrie textile est indéniable. Sont inclus dans cette catégorie le fonds du Syndicat du délainage de Mazamet de type associatif ou encore les archives personnelles et familiales des patrons d’industrie comme Cormouls-Houlès (104 J) ou – plus récemment entré – le fonds Coupleux (136 J),. Bien souvent les archives professionnelles et personnelles sont imbriquées et ne sont pas réellement dissociables. Pour exemple immédiat, cet inventaire des biens de l’entreprise Cormouls-Houlès en 1842 où il est noté « Inventaire général de tout ce que « je possède ». (170)

 

Extrait du folio 103 du 72 J 353, fonds Cormouls-Houlès. Archives départementales du Tarn,

Le contenu similaire de ces fonds a justifié la création d’un cadre de classement. Bertrand Gille en propose un dès les années 1950. Ce cadre de classement des archives d’entreprises reste notre référence principale pour l’organisation des fonds. Il permet d’appréhender la totalité des champs d’intérêt. Bertrand Gille a publié ce cadre de classement dans l’introduction de l’État sommaire des fonds d’entreprises conservées aux Archives nationales (171) et il y affine les différents types de documents rencontrés : brouillard, journal, grand livre, livre de caisse, livre de paye, etc. L’archiviste y trouve une aide très précieuse.

Voici un coup de projecteur sur quelques fonds importants :

Alimentation
Cuir
Métallurgie et constructions métalliques
Textile et délainage
Travaux publics
Verre
Mines