archives

Valorisation des archives privées proprement dites

Vous êtes ici : Archives privées / Introduction / Valorisation / Valorisation des archives privées proprement dites
Une dynastie d’industriels mazamétains : les Cormouls-Houlès, 2009.

Destinée à valoriser le classement des trois fonds d’archives Cormouls-Houlès, (212) cette exposition, proposée au sein des Archives départementales à Albi puis à Mazamet, a remporté un vif succès, ainsi que le cycle de conférences associées. L’activité du délainage est aujourd’hui éteinte mais la réalisation de cet inventaire d’archives a ravivé la mémoire de l’activité et de ses acteurs, 150 ans d’intense activité industrielle. Elle a touché un public large, le monde des patrons autant que celui des ouvriers, unis dans une démarche de mémoire sociale.

Archives privées, trésors du Tarn, 10 ans d’acquisition aux Archives départementales du Tarn, 2012.

Cette exposition a été organisée pour valoriser la série des archives privées au moment de l’acquisition onéreuse de deux documents isolés, concernant le célèbre navigateur albigeois, Jean François de Galaup de Lapérouse. Cette exposition, dont aucun catalogue n’a été publié, a présenté les acquisitions des années 1992-2012. Elle a voulu montrer la variété des entrées : fonds industriels, fonds d’architectes, fonds d’érudits, d’hommes politiques, fonds d’associations (franc-maçonnerie, Bourse du Travail de Mazamet). Elle a mis l’accent sur les archives ayant trait aux personnages célèbres : Jean François de Galaup de Lapérouse, Rochegude, Taffanel de La Jonquière (marins et contemporains de Lapérouse), Augustin Malroux, l’abbé Nègre, Jean Lautier, et le grand Jean Jaurès. Il est important de montrer que les fonds apportent un éclairage croisé, multiple, sur les personnages. Les marins Lapérouse et Rochegude étaient francs-maçons, les architectes ont construit des usines pour les industriels, et le mariage d’amour de Lapérouse faisait encore rêver les travailleurs mazamétains, 150 ans après sa mort (213)

En ouvrant l’armoire : les archives privées, 2013.

Cette exposition, destinée à mettre en lumière les archives privées au moment de la sortie de l’état des fonds de la série J, apporte les explications archivistiques et scientifiques dans le cadre reconstitué d’un « grenier » de maison familiale, très souvent « lieu » de la découverte de trésors d’archives. Un florilège de documents est présenté, tentant de traduire la diversité et l’intérêt de cette riche série d’archives. Les archives publiques souhaitent ainsi rendre hommage aux particuliers donateurs d’archives et peut-être susciter encore de futurs versements.